Concert au Palais Princier - Monaco

Fauré/Bruch/Ravel : dimanche 26 juillet 2015

21h30, Cour d’Honneur du Palais Princier - Monaco

Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo
Chœur Régional Provence- Alpes- Côte d’Azur
Direction : Gianluigi Gelmetti
Violon : Boris Belkin

Fauré  : Pavane
Bruch  : Concerto pour violon n°1
Ravel : Daphnis et Chloé, suite n°2

En 1959, Son Altesse Sérénissime le Prince Rainier III et le Chef d’Orchestre, Louis Frémaux, ont inauguré une saison estivale, qui, d’année en année est devenue le rendez-vous obligé des amateurs de musique de provenance internationale. En juillet - août, le Prince accueille dans la Cour d’Honneur du Palais, alors transformée en un lieu musical magique, les concerts de plein air donnés par l’Orchestre entouré de prestigieux solistes.

La Pavane est dédiée à la comtesse Elisabeth Greffulhe. Elle constitue un véritable "portrait musical" de la comtesse, célèbre pour sa beauté, son élégance et sa démarche aérienne, que Fauré appelait « Madame ma Fée. » Le musicien ajoute, à la demande de cette dernière, une partie de chœur (sopranos, altos, ténors et basses) sur un texte de Robert de Montesquiou-Fezensac, cousin de celle-ci.

Il a rendu célèbre son compositeur, enrichi d’une œuvre grandiose le répertoire violonistique : c’est le premier Concerto pour violon en sol mineur de Max Bruch.
Il s’agit, avec ceux de Brahms ou de Dvořák, d’un des plus grands concertos romantiques pour violon. L’œuvre est d’ailleurs dédiée à Joseph Joachim, le créateur de tous les grands concertos pour violon de cette époque.
Le premier mouvement inhabituel est un ‘’Vorspiel’’ou prélude au deuxième mouvement. L’adagio lyrique, mouvement le plus connu de ce concerto est le point central de l’œuvre. Sentiment d’une profonde intériorisation... Le concerto se termine sur un final puissant, enlevé, à l’opposé du lyrisme et de l’introversion du second mouvement.

Composé pour les Ballets russes, Daphnis et Chloé fut chorégraphié par Michel Fokine et créé dans des décors et des costumes de Léon Bakst. De l’intégralité de l’œuvre Ravel lui-même a extrait deux suites pour orchestre. La seconde, la plus célèbre, correspond à la dernière scène du ballet. La première fut créée le 2 avril 1911 au Théâtre du Châtelet par les Concerts Colonne sous la direction de Gabriel Pierné.
La suite n°2 est composé de 3 mouvements : Lever du jour, Pantomime, et Danse générale.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Service location Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo de 10 à 17h
Tél : +377 98 06 28 28
atrium@opmc.mc
www.opmc.mc

Tenue de ville exigée (veste et cravate)