Gounod et Caillebotte au Festival de Privas

CAILLEBOTTE ET GOUNOD AU FESTIVAL DE PRIVAS


VENDREDI 7 JUILLET 2017 à 21H00, EGLISE SAINT THOMAS - PRIVAS, ARDECHE

Chœur Régional Provence- Alpes- Côte d’Azur
Orchestre régional Avignon-Provence
Direction Michel PIQUEMAL
Accordéon Jean-Marc FABIANO
Solistes : Lucile PESSEY soprano
Luca LOMBARDO ténor
Romain DAYEZ baryton

PROGRAMME
Mozart : Divertimento pour cordes KV 138 en fa majeur
Caillebotte : Ecce quam Bonum, pour orchestre, chœur et accordéon
Gounod : Messe solennelle de Sainte-Cécile, version réduite cordes et accordéon

Pensionnaire à la Villa Médicis, après l’obtention de son prix de Rome, Charles Gounod se passionne pour la musique religieuse. Son œuvre la plus célèbre, en dehors de ses opéras et certainement la Messe Solennelle de Sainte Cécile .
La composition de la messe de Sainte-Cécile est entamée par Gounod en 1849 et s’achève 6 ans plus tard en 1855. L’œuvre sera jouée en l’honneur de la sainte patronne des musiciens : Sainte Cécile. L’attrait exercé par le profane explique sans doute la suavité des mélodies et l’orchestration colorée de la Messe Solennelle de Sainte Cécile, une œuvre typiquement romantique qui se distingue de la plupart des pages religieuses de Gounod par une pompe et un faste tout particuliers.

Si les récentes expositions ont révélé au public les talents de photographe de Martial Caillebotte, frère du célèbre peintre impressionniste Gustave Caillebotte, on sait moins que ce photographe était avant tout un excellent compositeur et musicien. Depuis 2012, Michel Piquemal s’attache à redonner à ce compositeur méconnu la reconnaissance qu’il mérite parmi les musiciens français de la fin du XIXe siècle.
Dans cette œuvre, Ecce Quam Bonum , vous pourrez découvrir l’écriture de Martial Caillebotte, transcendant les codes comme la peinture impressionniste, pour offrir une musique chatoyante, lumineuse, aux accents incroyablement français.