Festival de musique sacrée : une messe tout en tango !

Article paru dans Nice-Matin le 25 novembre 2013

Le concert d’hier s’est fait au son du… bandonéon et de l’accordéon
Surprise, hier, au festival de musique sacrée [de Cagnes-sur-Mer] : la messe a été chantée sur des rythmes de tango au son du… bandonéon ! L’œuvre au programme était la « Missa Buenos Aires » de Martin Palmeri, compositeur argentin que le pape François a invité à se produire au Vatican dès après son élection. Tout en découvrant des Gloria ou Alléluia swingués, des Credo déhanchés, des Agnus Dei chaloupés et des Kyrie-bandonéon, on fut pris par le message spirituel de cette musique. Cette messe tout en tango faisait danser davantage l’âme que le corps. Elle eut des Amen qui nous donnèrent le frisson.

La « Petite messe » de Rossini
Il est vrai que ces interprètes étaient d’élite : le Chœur Régional Paca, qui est un des meilleurs chœurs français, le bandéoniste Gilberto Pereira, venu tout exprès de Buenos Aires, la mezzo soliste Cristina Greco et surtout cet admirable chef de chœur qu’est Michel Piquemal. Celui-ci avait aussi sous sa direction le brillant orchestre des étudiants du conservatoire de Nice, préparés par Marie-Joëlle Ribière. En première partie du concert, on entendit une interprétation exemplaire de la « petite messe » de Rossini. Dans l’accompagnement de cette œuvre, elle aussi à l’orchestration inhabituelle, excella la remarquable jeune accordéoniste de notre région Aude Giuliano ainsi que le pianiste Philippe Raymond. Le concert d’hier, qui a fait soulever la salle entière, à la fin, était digne d’un grand festival. A.P.