La Misatango de Palmeri dirigée par Michel Piquemal à Silvacane

Article paru sur le site Zibeline, le 18 juin 2018

Article disponible en ligne

Le Chœur Régional PACA, accompagné par le piano de Philippe Reymond, la contrebasse de Patrick Barbato et le bandonéon de Gilberto Pereyra, offrait à une abbaye de Silvacane comble un concert aux couleurs de l’Argentine. Le Libertango, pièce emblématique s’il en est, ouvrait le bal : le piano imperturbable aux côtés de la contrebasse soutenait les accents chaloupés d’un bandonéon inspiré. Les deux pièces suivantes étaient toutes deux des compositions de Martin Palmeri, né en 1965 en Argentine. Le compositeur contemporain fond les musiques traditionnelles et savantes, abolissant les frontières entre les genres, pour des créations aux accents bouleversants. Un somptueux extrait du Magnificat précédait la pièce majeure qu’est la Misatango, qui, suivant tous les éléments de la messe, Kyrie, Gloria, Credo, (…), porte les phrasés, les couleurs du tango. Le chœur, magnifiquement mené par Michel Piquemal trouvait nuances, profondeur, pianissimi pailleté… Finesse que reprenaient les interventions de la soliste Pauline Courtin. Subtile légèreté. L’histoire de l’Argentine est résumée ici, dans ses élans tragiques. On se laisse emporter par la complexité des lignes mélodiques qui savent parfois aller à contre-pied des paroles : ainsi l’élévation que l’on attribue généralement au Kyrie eleison, est-elle traduite par des phrases descendantes, ostinato.

Concert de soutien, précisait la feuille de salle… en effet, le Chœur régional, fleuron des ensembles de la région PACA, a vu l’appui financier de la région se réduire comme peau de chagrin, et ne reçoit plus que la subvention « plancher », largement insuffisante pour subvenir aux besoins du chœur. Ainsi, ce sont désormais des bénévoles parmi les choristes qui effectuent la comptabilité, et il n’est quasiment plus possible de payer intermittents, intervenants orchestraux ou solistes, nécessaires à l’exécution de la majorité des œuvres (expliquent certains choristes). Il serait sans doute bon de rappeler que le Chœur régional PACA a une aura internationale (la Misatango a été jouée l’an dernier au Carnegie Hall, sous la direction du compositeur lui-même), s’attache non seulement à jouer les grandes pièces classiques mais arpente les territoires contemporains, élargit son répertoire et enrichit notre écoute de nouvelles approches.

MARYVONNE COLOMBANI
A propos du concert du mercredi 6 juin 2018 à l’Abbaye de Silvacane à La Roque d’Anthéron