Poulenc et Fauré à Roquevaire

18e Festival International d’Orgue de Roquevaire

Concert chœur et orgue : samedi 4 octobre 2014

21h00, Église de Roquevaire
6 place de l’église
13360 Roquevaire

Soprano : Aude FABRE-SARDIER
Baryton : Bernard IMBERT
Orgue : Laurent FIEVET
Chœur Régional PACA
Orchestre Sympho-Sophia
Direction : Michel PIQUEMAL

Vierne 3e symphonie
Poulenc Litanies à la Vierge Noire
Fauré Requiem et Cantique de Jean Racine

Les Litanies à la Vierge Noire sont l’expression de bouleversements personnels qui ont marqué à jamais la vie spirituelle de Poulenc. En août 1936, Poulenc apprend la mort atroce de son jeune collègue, le compositeur Pierre-Octave Ferroud. C’est pour le musicien un véritable choc. Peu de temps après, il se rend au sanctuaire de la Vierge Noire à Rocamadour. Ce “lieu de paix extraordinaire” le bouleverse et le ramène à la foi dont il s’était détourné après la mort de son père. Le soir même, il commence à composer les Litanies à la Vierge Noire sur le texte récité par les pèlerins. Écrite pour trois voix de femmes et orgue, c’est une prière qui s’adresse à la Vierge avec ferveur et simplicité.

Gabriel Fauré n’a que 19 ans lorsqu’il commence, en 1864, le Cantique de Jean Racine, pièce vocale très solennelle. Elle vaudra à son auteur le premier prix de composition. Écrite à l’origine pour orgue, elle sera orchestrée dix ans plus tard. Le texte de Racine serait la paraphrase d’un hymne du Moyen-Âge attribué à Saint Ambroise.

De son Requiem, Gabriel Fauré écrivait : “Mon Requiem... on a dit qu’il n’exprimait pas l’effroi de la mort. Mais c’est ainsi que je sens la mort, comme une délivrance heureuse, une aspiration au bonheur d’au-delà, plutôt que comme un passage douloureux... Peut-être ai-je cherché d’instinct à sortir du convenu, voilà si longtemps que j’accompagne à l’orgue des services d’enterrements. J’en ai par-dessus la tête. J’ai voulu faire autre chose.”
À ce désir avancé par Fauré s’ajoute, sans doute, un motif d’ordre plus personnel. En effet c’est après la mort de son père en 1885 qu’il commence à composer l’œuvre. Cette disparition a, semble-t-il, profondément marqué la sensibilité du musicien, infléchissant son esthétique et suscitant une propension à la tristesse et à la méditation. Fauré acheva le Requiem peu après la mort de sa mère. Il est jou’r pour la première fois en 1888, en l’église de la Madeleine. Cette partition noble et raffinée exhale une douceur mystérieuse et une grande tendresse.

Informations pratiques :

Tarifs : 20€ par entrée, tarif réduit 15€ sous conditions
Informations et réservations : 04 42 04 05 33

http://www.tourisme-paysdaubagne.fr...